Cycle de conférences « Philosophie et design »

Conférences Philosophie et design, Strate Ecole de Design

Les quatre premières conférences de ce cycle « Philosophie et design » s’intitulent :

  1. Y a-t-il une philosophie du design ?
  2. Penser l’objet
  3. Le design de nos existences
  4. De l’importance des Sciences humaines pour penser le design.

 

Lire les abstracts du cycle « Philosophie et design » et regarder la vidéo de la première séance :

 

  • 13 octobre : Y a-t-il une philosophie du design ?

Le design témoigne d’un changement de vision du monde, cristallisant le moment où des artistes, des artisans et des industriels ont œuvré à conjuguer la beauté (concept originellement propre à la philosophie esthétique et aux Beaux-Arts) et l’industrie, et ce, dans la vie quotidienne. Le beau est devenu immanent, pratique, ludique. Peut-on dire qu’au philosophe-artiste de Nietzsche succède aujourd’hui l’artiste-designer ? Quels sont les critères esthétiques, les gestes pratiques à même de fonder une philosophie du design, centrale pour le développement des Design studies en France ? Les philosophies de Platon, Nietzsche, mais également les essais plus récentes de Vilém Flusser (Petite Philosophie du design, 2002) et de Stéphane Vial (Court Traité du design, 2010) nous aideront à poser les bases d’une pensée critique du design.

  • 3 novembre : Penser l’objet

« Peut-on classer l’immense végétation des objets comme une flore ou une faune, avec ses espèces tropicales, glaciaires, ses mutations brusques, ses espèces en voie de disparition ? » Voilà les premiers mots du Système des objets du philosophe Jean Baudrillard, ouvrage incontournable publié en 1968 dont le but est de classer les objets, d’établir leurs fonctionnalités, les gestuelles qui s’y rattachent, leurs formes, le moment du jour où ils émergent, la matière et les usages qu’ils transforment… Cette épopée technique signale, par extension, les changements de structures sociales liées aux évolutions techniques, les changements de structures mentales, la réinvention des systèmes culturels. Jean Baudrillard montre ici comment le designer doit être à l’écoute du monde qui l’entoure mais aussi comment il doit s’en émanciper pour anticiper les grands bouleversements sociétaux.

  • 8 décembre : Le design de nos existences

Le design s’inscrit dans la tradition du XIXe siècle lorsqu’il se présente comme design d’objets de l’environnement quotidien ou comme design industriel. Or une tendance actuelle du design remporte un intérêt croissant : le design d’expérience, signe d’une esthétisation générale de la vie. Ce n’est plus l’objet qui est visé, mais un ensemble de vécus : forme, lumière, son, éprouvés de manière synesthésique. L’idéal de beauté, fondateur du design, n’aurait-il pas muté en idéal de plaisir et de jouissance à tout prix, propre à notre société de consommation ? On traversera les philosophies de Bernard Stiegler (« Du design comme sculpture sociale », dans Le design. Essais sur des théories et des pratiques, 2006 / Le design de nos existences à l’époque de l’innovation ascendante, 2008), Yves Michaud (L’art à l’état gazeux, 2003), Fabrice Bourlez (« La sexuation par les objets : vers un queer design ? », dans Philosophie du design, 2013).

  • 5 janvier : De l’importance des Sciences humaines pour penser le design.

Aujourd’hui, le designer doit avoir la capacité de donner du sens au monde qui l’entoure. Pour cela, il doit être capable de nourrir sa pensée et ses pratiques par des lectures d’ouvrages de Sciences humaines et sociales. Quels seraient les textes essentiels ? Cette séance propose un mapping bibliographique, afin d’identifier, par thèmes, les ouvrages incontournables. Les philosophies de Gilles Deleuze et Michel Foucault seront plus spécifiquement analysées.

Un commentaire

  • Pingback: Colloques de l'automne-hiver 2014 - FLOREBLOG | Blog de Flore Garcin-Marrou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *